Please select country of shipment and language.

 
 
 



Quel Moxa est le plus adapté à quelle technique?

 

Avec notre moxa japonais, on distingue trois formes d'application: moxa direct, aiguille moxa ou moxa indirect. Pour chacune de ces applications Kobayashi-rouho fabrique un moxa de 4 niveaux de pureté ou de qualité du raffinage. Nous avons identifié la qualité de chaque produit sur une échelle allant de 2 à 5 étoiles. 2 étoiles représentent souvent en Europe un moxa de qualité maximale, 5 étoiles la meilleure qualité.

 

Cliquez dans le tableau sur la technique voulue - par exemple, la technique de l’aiguille moxibustion - ou sur les étoiles, afin d’obtenir le Moxa idéal.

 

Moxa direct (Okyu)

Aiguille Moxa

Moxa indirect

Technique: grain de riz

 

 

Fil

 

 

1/2 grain de riz

   

1/2 grain de riz et plus grand

 

 

1 grain de riz et plus grand

Technique: Aiguille Moxa

 

 

 

 

   

 

 
 
Technik: Cônes moxibustion sans support

Technique: Cônes moxibustion avec support

 

 

 

 

   

 

 
 
 
Video Moxa direct

Video Aiguille Moxa

 

Video Cônes moxibustion sans support

Video Cônes moxibustion avec support

 

Video Moxa et équipement

 

 

 

Qu'est-ce que le Moxa?


Moxa vient du japonais "Mogusa" et fait référence à l'herbe obtenue à partir des feuilles séchées de la plante Artemisia. également connue sous le nom de «laine moxa». Ses composants et leurs propriétés physiques le rendent unique pour le traitement thermique. Jusqu'à présent, aucun autre matériau combustible permet d'obtenir un effet énergétique comparable.

 

La plante Artemisia de la famille Asteraceae rassemble environ 250 types. Le nom fait référence à la déesse Artémis dans la mythologie grecque. En Allemagne, l'armoise commune est cependant connue (nom botanique: Artemisia vulgaris) car pas adaptée pour la production de moxa.
Bien que les types de Artemisia soient nombreux, y compris Artemisia vulgaris, tous ne sont pas appropriés pour la production de moxa. En fait, vous pouvez seulement l'obtenir à partir de quelques types de plantes. Le niveau de qualité est également prédéterminé en sélectionnant le type de Artemisia.

 

La variété asiatique connue sous le nom de Artemisia Princeps Pampanini, permet de réaliser au Japon un Moxa d’une extrême qualité. Son nom fait référence à Renato Pampanini, botaniste italien (1875-1949). Dans la littérature elle est aussi appelée Artemisia vulgaris L. var. indica Maxim.

 

Doc Save Moxa du Japon


La petite entreprise familiale Kobayashi-Rouho (traduit comme « vieux magasin Kobayashi") est située dans un village de montagne idyllique de la préfecture de Shiga, au pied du mont Ibuki. Le climat d’altitude favorise une croissance idéale de la plante.

 

La famille a plus de 230 ans d’expérience dans la production de Moxa. Depuis 1780, les maîtres artisans travaillent à atteindre la perfection dans la production de Moxa de l’Artemisia princeps Pampan. M. Kobayashi appartient à la sixième génération de maîtres artisans de Moxa, son fils à la septième.

 

Après de nombreuses visites, Doc Save est confiant de leur soucis du détail, de leur technique minutieuse qui les a conduits à la production d'un moxa aussi parfait que possible.

 

Vous pouvez trouver une liste de tous les produits de Kobayashi-rouho ici.

 

 

La méthode de production japonaise


La récolte des feuilles de la plante Artemisia Princeps Pampanini se déroule de mai à juin avant la période de floraison. Pendant l'été, les feuilles sont séchées soigneusement à l'ombre. Elles sont conservées dans une chambre noire jusqu'à la prochaine étape du processus. Les prochaines étapes distinguent le système de production du Moxa japonais.

 

1. Séchage: en hiver, la quantité de feuilles nécessaires pour le travail du lendemain est disposée pendant 24 heures dans une chambre de séchage chauffée au charbon.

 

2. Coupage: es feuilles sont séparées et coupées. La méthode est similaire à celle de la production de lin.

3. Broyage grossier: les feuilles sont broyées dans des mortiers en pierre, puis tamisées. Ainsi, la classe la plus fine de Moxa indirect se constitue.

 

4. Broyage fin: le processus de broyage se poursuit dans d'autres mortiers avec des dents plus fines, la vitesse de rotation est maintenue. Le résultat sera ensuite tamisé.

5. Classification: dans un tamis rotatif le Moxa est classé en fonction de la finesse. Ce processus est répété plusieurs fois.

 

6. Fin tamisage: Le "tamis Toumi" - un appareil autrefois utilisé dans l'agriculture japonaise - élimine toutes les impuretés. La vitesse, la finesse et la maturité influencent la qualité tamisée. Pour un Moxa de la classe la plus élevée peut être obtenu avec seulement 2 % à 3 % du matériau de base.

Les étapes 4 à 6 sont répétées en fonction du degré de pureté souhaité.

 

Les caractéristiques de qualité pour un bon Moxa


1.

Très fin, arôme doux. Elle est représentée par une durée de conservation élevée, et laisse échapper un parfum d’huiles essentielles.

2.

Bien malléable et adhérence du moxa, qui est influencé par la longueur des fibres et leur souplesse. Ce critère est particulièrement important pour l'aiguille moxa et le moxa direct.

3.

Combustion légère: un temps de combustion court et à faible chaleur.

4.

Haute résistance des cendres.

5.

Pas de contamination par les pétioles et les tiges des plantes, car elles pourraient conduire à des fluctuations indésirables dans la courbe de chaleur.

6.

Pas polluants dans la matière première.

 

L’herbe d’Artemisia utilisée par Kobayashi-rouho répond à toutes ces caractéristiques. La croissance sauvage permet d’obtenir un Moxa bio, qui est naturellement exempts de pesticides. Avant la vente, il est conservé jusqu'à deux ans.

 

 

 
 
 
   
© 2007-2016 Doc Save® | Choose your country